Acharnement thérapeutique

Brrrr… il fait froid, ma couette ne cesse de s’envelopper autour de moi comme un serpent charmeur, c’est bien la dernière chose que j’ai envie de faire, mais c’est le prix de la couette, de la salle de bain, ma cage à poule de logement, beau l’aménager à mon goût, reste une cellule… C’est pour avoir ça que je me lève le matin, bordel, quand j’y pense, grrrmf, j’ai envies de céder à l’appel de l’oreiller, mais non, non non non, c’est l’heure du turbin. On enfile quelques fringues, un petit café, quand on a le temps, un coup de dentifrice, on se prépare à une journée de merde, mais de merde bien fraîche, fraîche comme ce dentifrice au goût faux, comme avaler un laboratoire. Métro Belleville, on se presse, un coup d’œil à droite à gauche, visiblement pas de contrôleurs, hop hop hop, on saute le portillon, mon petit sport en carton, merde, ils sont là ces gros bâtards, cachés derrière le mur, techniciens de la sournoiserie. « Monsieur ! », je cours, je suis plus proche des portiques de sortie qu’eux, battements de cœur, sprint, aïe, ouf, changement de programme: métro Couronnes, biiiip, huile de coude, ça pue le vomi, je VEUX cette place, dégage connard, biiiiip, porte, escaliers, rue, boulot, contrainte, obligation, devoir, justifications, fatigue, café, cris réprimés dans les chiottes, clope mâchée en vitesse, café, pulsions de baston, ongles rongés, manger, café, éclater la gueule de ce connard prétentieux, non quand même pas, c’est fini, je souffle, biiiip, je rentre. La vie, la mort, aujourd’hui j’ai encore rencontré la mort, je me vengerai, c’est sur, un jour, j’espère, peut-être, j’sais pas trop, mouais, non, mmmh, bon d’accord… Merde, j’suis crevé, couette, dodo.

(respiration)

(pim pam poum)

Hey mais au fait, POURQUOI?

This entry was posted in General and tagged . Bookmark the permalink.