Brèves – mai 2014

Une belle belle !
Il en avait marre de l’atelier JCDecaux où les détenus de la prison de Villepinte sont obligés de fabriquer des pièces détachées de Velib’ (sur ces vautours-là cf. Lucioles n.16). Il ne voulait pas attendre 2016 pour sortir. Il en avait marre de la prison, tout court. Il a saisi son occasion : il s’est caché dans une camionnette qui sortait de l’atelier de la taule et s’est fait la belle, le matin du 2 avril. Manque de bol, les condés l’ont rattrapé le soir même. Try again, man !

Vélib’ ? Psssshhhiiiiit !
D’après un communiqué, les pneus de 453 Vélib’ ont été crevés dans la nuit du 14 au 15 avril dernier, dans les Xe, XIe et XIIe arrondissements de Paris, ainsi qu’à Montreuil. Une manière de faire payer ces exploiteurs de prisonniers (voir brève ci-dessus…) de JCDecaux, qui font aussi travailler de force les mineurs accusés de dégradation ou de vol de ses vélos.

Anti-élection !
A Mantes-la-Ville, dans les Yvelines, à cause des jeux de pouvoir entre deux listes de gauche, c’est le FN qui a emporté la mairie aux dernières élections. Cela a énervé pas mal de monde et…la nuit suivant les élections deux voitures de la mairie partent en fumée, provoquant aussi des ravages à la façade de la bibliothèque municipale.
Mais le FN est juste l’épouvantail qui cache le fait que tout pouvoir est haïssable. C’est ce qu’ont dû se dire aussi les anonymes qui ont défoncé les vitres des permanences PS des Lilas et de la rue de la Cour-des-Noues (Paris XXe), ainsi que de l’UMP de Montreuil, la nuit du 25 au 26 mars… Et bien sûr, « Voter jamais, se révolter toujours », comme disait l’un des nombreux et beaux tags qui sont apparus sur les murs des bureaux de vote de Bagnolet (93) la nuit précédant le premier tour de la mascarade !

Visit beautiful Grigny…
Comme toute la région parisienne, Grigny doit être « rénovée », c’est-à-dire qu’il faut faire des travaux pour y attirer les classes moyennes et chasser les pauvres, afin que des investisseurs immobiliers puissent en tirer encore plus de pognon. Mais… tiens ! Le feu est venu dire son mot le vendredi 28 mars, en emportant cinq pelleteuses et quelques engins qui devaient servir à « réhabiliter » le quartier de la Grand Borne ! Réhabilitez-vous vous-mêmes !

Composte le contrôleur….
À vouloir racketter les pauvres à longueur de journée, en plus pour le compte des vautours de Véolia (par ailleurs bénéficiaire de l’industrie nucléaire), il arrive parfois que la monnaie de la pièce vous revienne en pleine face. C’est ce qui est arrivé à ce misérable contrôleur qui voulait rançonner les personnes de passage en gare de Lieussaint-Moissy (Seine-et-Marne) le 23 avril. Et les lucides voyageurs l’ont payé comme il se doit : en coups sonnants et trébuchants. Peut-être que le séjour à l’hôpital aidera celui-ci à se décider de changer de métier.

Vincennes brûle toujours
Le 14 avril, suite au tabassage d’une personne enfermée au centre de rétention par les flics, d’autres retenus entassent matelas et draps dans une cellule et allument le tout. Il faudra l’intervention des pompiers et d’une cinquantaine de flics en renfort pour stopper la révolte. Le soir suivant, des personnes solidaires se pointent à l’extérieur du centre en tirant pétards et feux d’artifice et aux cris de « Liberté » ! En février dernier, une mutinerie avait déjà éclaté dans le centre.

Une belle prise !
Le 28 avril, on apprenait que le parking de la direction de la police nationale dans le XIIe arrondissement, censée être un des bâtiments les mieux surveillés du pays, avait été visité. Une dizaine de voitures banalisées de la police se font défoncer leurs vitres, et dedans, les audacieux cambrioleurs trouvent quelques gyrophares et des systèmes de radios cryptées qu’ils embarquent en guise de butin.

This entry was posted in General and tagged , . Bookmark the permalink.