Brèves

Nouveau projet pour divertir les pauvres, la mairie socialiste du XIXe a décidé d’installer 7 salles d’art et d’essais à la porte des Lilas pour la fin 2011. « On espère créer avec ces futurs cinémas un cœur battant pour ce secteur, un lieu de convergence entre Paris et les communes limitrophes » assure François Dagnaud, premier adjoint (PS) du XIXe. S’inspirant du modèle du MK2 des quais de seine à Stalingrad/Jaurès, ils espèrent ainsi faire baisser la délinquance et les trafics. Mais nous ne sommes pas dupes, ni terrain de foot, ni politique, ni urbanisme culturel ne calmeront notre rage.


Dernièrement, des directives ont été données dans plusieurs départements par des préfets pour que les sans-papiers ne puissent pas accéder aux « centres d’hébergement d’urgence », d’immondes taudis dans lesquels se protéger du froid quelques heures. Il s’agit de resserrer l’étau sur les sans-papiers, à l’heure où de nombreuses personnes crèvent du froid dans la rue, dans un silence glacial.


Dimanche 26 décembre à Montreuil, des inconnus s’en sont allés dire leur façon de penser à ceux qui s’enrichissent sur notre misère, en l’espèce, des agences immobilières. Trois d’entre elles ont vu leurs serrures sabotées à la soudure à froid, enrichie de petits bouts de bois, et leurs façades maculées de tags : « Nik les proprios », « Nik la propriété », « Père Noël, je voudrais qu’il n’y ait plus de prisons du tout », « spéculateur de la misère », « Liberté pour tous », « Feu aux prisons ».
C’est bien là les seuls cadeaux qu’ils méritent.


À Argenteuil. Un supermarché Franprix et ses 1500 m2 de marchandises partent en fumée, le 26 décembre, un jour après la grande communion de fin d’année. Un coup de colère inattendu du Père Noël ? Il serait monté sur le toit, puis, en guise de cadeaux, aurait déversé un beau petit paquet de cocktails Molotov, ravageant ce grand temple du capitalisme, et faisant tomber en larmes ses adorateurs. Adorateurs qui réclament illico la mise en place d’un commissariat juste en face. Quelques semaines auparavant, le magasin avait été pillé par une quinzaine de personnes peu soucieuses de passer par les caisses. Rebelote quelques jours plus tard, avec le double de joyeux participants. Enfin, le 8 décembre, c’est la voiture du gérant qui part en fumée, en guise de cerise sur la gâteau.

Voilà le genre d’illuminations qui réchauffe nos cœurs. Vivement la nouvelle année !


Le dernier week-end précédant Noël, les flux d’argent ont été perturbés par de vilains profanateurs, qui ont englué quelques distributeurs automatiques de billets des quartiers bourges de la capitale. Voici le communiqué anonyme retrouvé sur le net:
« Comme DAB. Dans la nuit de vendredi 17 à samedi 18/12 à Paris, une dizaine de DAB ont été sabotés à la colle forte (fente + clavier) dans le quartier des grands magasins, la veille du jour où ces derniers réalisent leur plus gros chiffre d’affaire de l’année. Mort au père noël ! Vive l’anarchie ! »


En 2010 dans toute la France, c’est 42 000 voitures qui ont été incendiées, un sport national bien plus passionnant que le foot. La moyenne s’élève donc à 115 bagnoles cramées par jour. Vous aussi participez au concours, choisissez bien vos cibles et faites péter les stats ! Bonne année 2011 à tous les flambeurs.


Un homme de 20 ans a été arrêté à Paris, accusé d’avoir effectué en 18h chrono, un peu moins de 200 appels d’insultes pour encombrer les lignes de plusieurs commissariats de police (5e, 15e et 8e arrondissements, Villepinte, Bagnolet, Pantin, Aubervilliers), ainsi que des casernes de pompiers militaires des 15e et 10e arrondissements. On remarquera que les hôpitaux n’ont pas été visés par cette petite attaque téléphonique, pour preuve que les cibles n’ont pas été choisies par hasard. Il a été interpellé à sa sortie du tribunal de grande instance de Paris où il était convoqué le jour même. Chacun sa façon de saboter le système et ses laquais à sa petite échelle, en voici une autre, félicitation pour la créativité ! (Mais pensez quand même à ne pas le faire de chez vous) Bien sur, ne pas supporter l’oppression est traité comme un symptôme de maladie, c’est pour cela qu’il a été interné de force à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Bon courage l’ami !


L’installation de caméras de vidéosurveillance dans les transports n’est pas que dissuasive. Chaque mois, la police demande environ 500 fois leurs bandes à la SNCF ou à la RATP. Dans 60 % des cas, il s’agit d’affaires qui se sont déroulées sur les réseaux ferrés, ce qui veut dire que dans les autres, ces caméras ont permis de retrouver des gens en lien avec des affaires liées à l’extérieur. N’oublions pas que la bleusaille est toujours aux aguets, même si elle n’est pas systématiquement efficace : des caméras peuvent être hors-service (ou mises hors-service), et un bon nombre d’entre-elles laisse des angles morts. Ne l’oublions pas.

This entry was posted in General and tagged , . Bookmark the permalink.